Relever les défis clés pour l’avenir de notre profession

Depuis le début de l’année, les dossiers sont nombreux pour la communauté de la plasticulture avec des lois sur la gestion des déchets et l’économie circulaire, la mise en place de la Circular Plastic Alliance et le lancement de nouveaux dispositifs de collecte

  • En France, la FNSEA, Adivalor, et la plasticulture ont été très présent dans la préparation de la loi « Lutte contre le gaspillage et l’économie circulaire ». Cette mobilisation a permis de sensibiliser pouvoirs-publics et parlementaires sur le bien fondé du dispositif français de gestion de la fin de vie des plastiques. Notre modèle a été reconnu et préservé dans la loi publiée au journal officiel le 11 février dernier.
  • Le film biodégradable est de nouveau accepté en agriculture en France, suite à la validation de la CNAB en janvier 2020. Le guide de lecture de l’INAO a été mis à jour en ce sens. https://www.inao.gouv.fr/content/download/1352/13877/version/18/file/GUIDE-de-LECTURE-RCE-BIO%202020-01.pdf
  • En Espagne, l’association MAPLA (Medio Ambiente, Plásticos Agricultura) a été créée pour assurer la gestion financière des plastiques agricoles usagés. Plus de 80% du marché[1] a décidé de rejoindre le nouveau dispositif. José-Maria Bermejo, chef de projet, assurera dès avril 2020 la mise en place du dispositif. Cependant, il faudra patienter jusqu’en 2021 pour que les premières opérations de collectes soient réalisées.
  • Au Royaume-Uni, également 80%[2] du marché a décidé de rejoindre APE UK pour la mise en place d’un schéma national de collecte des plastiques usagés. Carlo Banchero, chef de projet, a pu établir un large réseau en faveur de la mise en place du dispositif qui vise à apporter des solutions pérennes aux agriculteurs pour la gestion de la fin de vie de leurs plastiques. Ainsi, les pouvoirs publics d’Irlande du Nord, d’Ecosse, du Pays de Galles et d’Angleterre se sont montré très intéressées par l’initiative des industriels. Un grand nombre de distributeurs, et parmi les plus important, ce sont également déclarés favorables. Enfin, des contacts très positifs ont été établis avec les sociétés de collecte et les recycleurs afin d’élaborer un dispositif de proximité pour tous les agriculteurs. APE Europe et Carlo sont en train d’élaborer maintenant les modalités opérationnelles qui seront présentées au prochain comité de direction. Comme pour l’Espagne, les premières opérations sont prévues en 2021.
  • En Europe, la DG Env. de la Commission Européenne a diligenté une étude pour analyser la situation des plastiques agricoles conventionnels et des produits biodégradables. A l’issue d’une première rencontre, l’APE Europe accueille favorablement cette étude qui permettra de dégager les solutions pour que les 22 millions d’agriculteurs puissent bénéficier d’un dispositif pérenne de gestion des plastiques en fin de vie. L’APE recommande que toute nouvelle législation permette de protéger et développer le modèle européen de NCS qui associe agriculteurs, distributeurs et transformateurs dans la gouvernance. En effet, cette solidarité de filière est un gage d’efficacité technique et économique comme le montre les résultats des schémas existants qui fonctionnent selon ce modèle.
  • C’est dans ce contexte que l’APE Europe et le Comité français des plastiques en Agriculture ont signés la déclaration de la Circular Plastics Alliance (CPA). Mise en place par la DG Grow de la Commission Européenne, la CPA a pour mission d’inciter l’industrie à intégrer 10 M Tonnes de granules régénérées issues de la post-consommation (PCr). Bernard Le Moine anime le groupe de travail agricole, lui-même composé de plusieurs ateliers : Eco-conception, Collecte & tri, R&D, Intégration de recyclé et Monitoring. Un grand nombre de membres du CPA et de l’APE se sont engagés dans la démarche, en signant la déclaration[3]. La CPA est un moyen pour l’APE de sensibiliser les instances Européennes sur la spécificité du modèle agricole dans sa gestion des plastiques en fin de vie.
  • A venir : la Stratégie Européenne de la Plasticulture est en préparation pour informer et expliqué combien la plasticulture est importante et comment les plasticulteurs sont organisé dans des initiatives collectives dans l’économie circulaire.
[1] ANAIP ; Cicloplast, APE Europe, Groupe Alvarez, Lepleplas, Naturplas, Serplasa, Plastika-Kritis, AgriPolyane, Barbier, Trioplast, RKW, Berry Plastic, Tama…XF A compléter [2] APE Europe, Berry Plastics, Tama, Trioplast, RKW, Raniplast, PlastikaKritis, Agripolyane, Groupo Alvarez, Cotesi, Zeus, Bock, Ark, Korozo [3][3] Barbier, BASF, Trioplast, Tama, Berry Plastics…

L’APE Europe remercie tous ces membres engagés collectivement dans les schémas nationaux de collecte et dans la CPA. Ils satisfont ainsi aux exigences d’une agriculture moderne et environnementalement responsable. L’APE invite les sociétés qui ne se sont pas engagé de le faire sans tarder afin d’agir en parfaite cohérence avec leur propres engagements environnemental individuels ou collectifs pour ceux qui sont déjà impliqués dans les schémas en en France, Allemagne, Irlande, Suède, Islande, Norvège et soutiennent les collectes publiques en Belgique et au Luxembourg.