Archives Presse CPA

Barbier mise encore et toujours sur le recyclé

Source :
Recyclage & Récupération N°37

Date : 12 / 11 / 2018

Crisis situation for agrifilms recycling in France

Source : Plastics Information Europe
Date : 16 / 11 / 2018

Extrait :

Crisis situation for agrifilms recycling in France / Weak demand for recyclates / Price pressure on rPE

The slowdown of plastics waste exports to Asia – see PIEWeb of 05.10.2018 – has also impacted French collection and recycling of plastics used in agriculture. Non­profit organisation Adivalor (Lyon / France; www.adivalor.fr) – which is involved in collection, recycling and recovery of agriplastics – is warning of a potential collapse of the system with regard to polyethylene agricultural films.

« The supply of recycled materials is currently far
outstripping demand, » says general manager Paul de Lépinau. The result is more pressure on rPE prices, which are already affected by falling virgin PE notations. In contrast to packaging and industrial films, some agricultural films are heavily contaminated and contaminant removal can be costly. Adivalor president Rémi Haquin is asking the French government for help with this crisis. In particular, he would like to see measures that raise the use of recyclates and financial incentives for using films with a recycled plastic content …

Barbier Group invest in recycling

Source : Plastics Information Europe
Date : 06 / 11 / 2018

Extrait :

French films manufacturer invests in recycling / Recyclate use to double by 2025

By2025, France’s biggest films manufacturer Barbier (Sainte-Sigolène / France; www.barbiergroup.com) intends to double the quantity of recycled PE it uses, which currently stands at 25,000 t/y. Managing director Serge Vassal confirmed that the appropriate investments are being made in conjunction with the French government’s initiatives on recycling and the use of plastic products – see PIEWeb of 17.08.2018. Among other things, the company has announced that it has earmarked EUR 3m for renovating the older of two recycling facilities.

CPA-Adivalor : Recyclage des films agricoles, c’est l’urgence !

Source : Communiqué de presse CPA-ADIVALOR
Date : Septembre 2018

La situation de l’industrie du recyclage reste tendue, les perturbations des marchés mondiaux après la fermeture de la Chine aux déchets plastiques se faisant toujours sentir.

Pour les plastiques agricole le processus d’éviction au profit de produits moins souillés se poursuit. Après les films de maraîchage, ce sont maintenant les films d’élevage qui peinent à trouver preneur chez les recycleurs tandis que la valorisation des ficelles et filets continue de chuter. Si le marché est en phase basse et qu’un retournement est inévitable compte tenu des engagements d’incorporation de granule régénérée des grands donneurs d’ordre, il est impossible de savoir à quel moment il se produira. Dans ces conditions les stocks intermédiaires qui se sont constitués pourraient être envoyés à l’enfouissement faute de perspective d’écoulement immédiate, avec des surcoût que la filière pourra être amenées à répercuter. Pour faire face à cette évolution structurelle Adivalor et le CPA préparent un plan d’action visant à améliorer la qualité des films pour les faire de nouveau accepter des recycleurs. Pour cela l’objectif des filière APE doit être : « J’utilise un plastique propre, je rend un plastique propre ».

La plasticulture française s’engage

100 % des plastiques recyclés à l’horizon 2025, la plasticulture française s’engage.

Le 2 juillet dernier, une cinquantaine d’entreprises et d’organisations professionnelles ont présenté leurs engagements pour parvenir au recyclage de 100 % des plastiques usagés à l’horizon 2025.
Déjà très actif sur le sujet depuis la création de sa première de ses filières APE (FAU en 2009), vous trouverez ci-joint le détail des actions prévues par le Comité français des Plastiques en Agriculture (CPA) pour parvenir à cet objectif et contribuer ainsi au développement de l’économie circulaire promue par le gouvernement…

Le Président de Légumes de France, Jacques Rouchaussé, signe la Charte 100 % APE, en présence de Christiane Lambert et Stéphane Travert

Lundi 26 février, à l’ouverture du SIA 2018, Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA, et Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, ont rejoint Jacques Rouchaussé, Président de Légumes de France, qui a signé, en leur présence, l’adhésion de Légumes de France à la Charte 100 % APE…

Le CPA réagit à la « stratégie plastique » de l’Europe

Communiqué de presse CPA du 1er février 2018

La Commission Européenne vient d’officialiser sa stratégie plastique avec la publication d’un document intitulé : « European stategy for plastics in a circular economy ».


Vous trouverez, en pièce jointe, la réaction et les commentaires du Comité français des Plastiques en Agriculture (CPA).


Le CPA est à votre entière disposition si vous avez besoin de précisions ou si vous souhaitez développer ces informations. Bertrand Figuier : b.figuier@plastiqes-agriculture.com, 06 2473 85 77

Télécharger ci-dessous le communiqué

le CPA invite tous les fournisseurs des filets paragrêle

Pour la collecte des filets paragrêle 2016-­2017,le CPA invite tous les fournisseurs à rejoindre la filière APE. Basées sur le principe de la REP et du volontariat, les filières de récupération APE des plastiques agricoles usagés se développent progressivement. Après les films, les filets balle ronde et les ficelles, la dernière filière en date concerne concerne les filets paragrêle.

Elle s’appuie sur l’engagement de l’Association Nationale Pommes Poires (ANPP), signataire de la charte 100% APE et de ses adhérents arboriculteurs. Pour son premier exercice avec ADIVALOR, 318 tonnes de filets ont été collectées et recyclées en mobilier urbain, sur un volume cible de 1000 tonnes. Ce résultats est largement encourageant pour une filière encore récente. Cependant, s’il rassure les arboriculteurs qui ont trouvé là une solution de récupération et de recyclage solide, le CPA estime toutefois, avec l’ANPP, que le chemin n’est encore qu’à moitié parcouru.

Pour une collecte autofinancée, à coût zéro pour l’arboriculteur

Le service de reprise des filets paragrêles par ADIVALOR se fait sans coût supplémentaire pour l’arboriculteur, dans la mesure où……………

 

Intégralité du communiqué de presse ci-dessous

Loi sur la biodiversité

Adopté le 20 juillet dernier, la fameuse loi sur la biodiversité est enfin parue le 9 août au Journal Officiel.

Avec ses 174 articles elle entend franchir un cap de non-retour et une référence d’avenir pour les bonnes pratiques environnementales. Dans un premier temps, elle crée une agence française pour la biodiversité, avec laquelle il faudra désormais compter. Elle va regrouper les Parcs nationaux, l’Agence d’aires marines protégées, l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques et l’Atelier technique des espaces naturels, pour un total de 1 200 agents. Ensuite, elle met en place différents principes incontournables pour l’ensemble des activités, professionnelles en particulier. Pour commencer, elle précise et officialise la notion de « préjudices écologiques », ce qui suppose évidemment des « compensations aux atteintes à la biodiversité » qui seront fixé par le code de l’environnement. Un régime de « réparation du préjudice écologique dans le code civil… De plus la loi établit également un principe de « non régression du droit à l’environnement » avec un objectif à terme de « zéro perte nette de biodiversité. Elles évoquent encore « la protection des sols d’intérêt général » qui seront intégrés au patrimoine commun de la nation… Bref, c’est un document à connaître si l’on ne veut pas commettre d’impair et se faire taper sur les doigts par inadvertance.

Pour en savoir plus :
Actu Environnement, Rachida Boughriet, 09/08/16

http://www.actu-environnement.com/ae/news/loi-biodiversite-publication-journal-officiel-27330.php4#xtor=EPR-1

Réussir Fruits & Légumes de Juillet- Août 2016

consacre son supplément à un cahier spécial PlasticultureDe mémoire de plasticulteur, et je suis dans le métier depuis 1998, je n’ai pas le souvenir que les plastiques agricoles aient été traités de cette manière et surtout sous un angle si positif et porteur d’avenir. Par ailleurs, vous constaterez à la lecture que l’APE n’est pas le seul sujet. S’il est nécessaire de l’aborder, la plus large place est réservée au rôle et à l’utilité des plastiques agricoles, message sur lequel le CPA travaille depuis plusieurs années. Nous pouvons considérer ce cahier spécial comme une reconnaissance des professionnels, Réussir Fruits & Légumes étant une émanation des producteurs. Nous ne pouvons que nous en réjouir et j’y vois là un symbole : nous sommes de plus en plus proches des producteurs, nos clients. Nous pouvons être fiers de notre métier et de notre produit.

Je vous invite donc à lire attentivement ce numéro, et n’hésitez pas à vous adresser au CPA si vous souhaitez un exemplaire.

Bernard Le Moine
Délégué Général du CPA

CPA
Comité des Plastiques en Agriculture
125 rue Aristide Briand,
92300 Levallois Perret – France
Tel : 01 44 01 16 49
contact@plasticulture.com