Plasticulture et production végétale

La plasticulture végétale réduit l’impact environnemental de la production, tout en garantissant la production.

En plasticulture végétale, les films agricoles permettent un meilleur contrôle des conditions climatiques entourant la plante en comparaison à des cultures de plein champ hors plastique.

La plasticulture végétale, exemple 1 : Comparaison entre une production d'aubergines sous serre et une production en plein champ (Source Airel)

La plasticulture végétale, exemple 1 : Comparaison entre une production d’aubergines sous serre et une production en plein champ (Source Airel)

La plasticulture végétale, exemple 2 : Comparaison de rendement entre une production de tomates sous serre et une production en plein champ (Source Airel)

La plasticulture végétale, exemple 2 : Comparaison de rendement entre une production de tomates sous serre et une production en plein champ (Source Airel)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La plasticulture végétale agit par bio mimétisme sur la plante. Elle permet de maitriser au mieux les paramètres de production, en résistant aux changements climatiques.
Par ces effets thermistatiques, le plastique joue un rôle de « starter » en améliorant le taux de germination et assurant une levée accélérée. Le développement racinaire et végétatif est amélioré, ce qui autorise la précocité à la floraison et à la récolte.
La plasticulture végétale améliore la qualité avec une croissance plus régulière, plus homogène, elle diminue le taux de déchet, la pourriture et le second choix, réduit l’effet « splash » qui favorise la prolifération de champignons et de bactéries.

La plasticulture végétale réduit les consommations d’intrants

L’utilisation des plastiques permet d’utiliser le juste nécessaire pour la croissance et le bien-être de la plante. Par ses effets herbistatiques, le plastique aide le producteur à utiliser moins de produits de traitements, avec l’irrigation en goutte à goutte, il consomme le strict nécessaire aux besoins de la plante en produits fertilisants et en eau.
Le producteur utilisera moins de produits de traitements, d’eau ou de fertilisants. Le plastique permet de faire plus avec moins.

Le plastique protège

Les hauts rendements peuvent appauvrir les sols en les déstructurant. L’utilisation des plastiques permet de protéger la structure des sols, le système racinaires et la santé de la plante. Il préserve l’humidité du sol. La réduction de la consommation d’eau et de fertilisants limite considérablement le lessivage et donc la contamination des nappes phréatiques.

Les principaux résultats sont :

  • l’amélioration des rendements et de la qualité des produits récoltés,
  • un meilleur contrôle des risques phytosanitaires, et par conséquent un moindre recours aux produits de protection,
  • une réduction considérable de l’impact des mauvaises conditions climatiques (pluie, grêle, vent) sur les cultures et leur état sanitaire,
  • une réduction de l’enherbement et, donc, de la quantité d’herbicides nécessaires en culture de plein champ,

    Qualité des produits récoltés | Réduction de l'impact des mauvaises conditions climatiques | réduction de l'enherbement

    Qualité des produits récoltés                         Réduction de l’impact des mauvaises conditions climatiques                                                      Réduction de l’enherbement

  • un allongement de la période de production pour une même plante (tomate, concombre, poivron, aubergine, melon) grâce aux films de couverture,
  • une plus grande précocité,
  • une planification de la production qui permet aux producteurs de d’élargir le calendrier de livraisons.
  • une amélioration de l’efficacité des intrants (fertilisants, produits phytosanitaires),
  • par la solarisation ou la biofumigation, la désinfection des sols sans recours à des produits chimiques,
  • une sécurisation des rendements.

Un exemple : le semi-forçage appliqué aux cultures de melon

La culture du melon illustre bien les différents besoins en matière de films plastiques selon la période de plantation.
Une production de plein champ nécessite une  protection des cultures par semi-forçage sous petit tunnel.

Tunnel de semi-forçage melon

Tunnel de semi-forçage melon (exemple Occitanie France)

Période Type de plastique
Début récolte
Du 05 au 15/03 Petit tunnel thermique diffusant 50 à 60 microns A partir du 05/06
Du 20 au 30/ 03 Petit tunnel diffusant  35 à 50 microns Période 15 au 20/06
Du 25/03 au 05/04 Petit tunnel diffusant éventuellement macro perforé 30 à 35 microns
Ou bâche à plat ou sur arceaux 300 trous / m²-30 microns
Période  20 au 30/06
Du 30/03 au 05/04 Bâche à plat ou sur arceaux 500 trous/ m²- Période 25 /06 au 10/07

Le logo "Plasticulture" est un lien d'identification pour l'ensemble de la communauté des acteurs de la plasticulture dans le monde.L’Agriculture Ecologiquement Intensive
Plasticulture et intérêt sur la production animale
Plasticulture et intérêt sur la production végétale